Bienvenue !

CONSISTOIRE EN MARCHE : ENSEMBLE AVANÇONS…

Dimanche 1er septembre à l’église protestante de Neuf-Brisach.

Thème : L’avenir de nos paroisses avec Monsieur l’Inspecteur Ecclésiastique Marc Fritsch.

Comme nous sommes tous concernés, soyons nombreux !

Programme :
9h30 : Accueil – Café.
10h00 : Ouverture de la journée.
11h30 : Apéritif dans la cour de l’église.
12h00 : Pique-nique dans les remparts.
16h00 : Culte de clôture de la journée à l’église protestante de Neuf-Brisach.

 

********************************************************

Bibliothèque partagée de livres chrétiens ou sur la spiritualité,
au Centre Paroissial.

Vous pouvez apporter des livres et vous pouvez vous servir !

L’objectif est la circulation des livres.

Vous pouvez y accéder lors de chaque activité au Centre Paroissial.

En plus cet été, une permanence est assurée tous les lundis de 16h à 18h.
Madame la Pasteure sera présente à partir de 16h30.

Venez-nous rendre visite, faire un jeu, discuter, boire un verre… nous vous attendons !

********************************************************
Formation pour les nouveaux visiteurs de paroisse : démarrage le mardi 8 octobre 2019 à 20h00 au Centre Paroissial.
********************************************************

« Recherche la paix et poursuis-la ! » (Psaume 34, 15), tel est le mot d’ordre retenu par la Fédération Luthérienne Mondiale pour l’année 2019.

Pour l’illustrer, notre Église, l’Union des Églises Protestantes d’Alsace et de Moselle a retenu cette photo, toute en symbole, réalisée par Raphaël Laurand.

Trois couleurs prédominent : le vert, le rouge, le blanc.

Sur cette photo, les différentes nuances de vert nous rappellent l’omniprésence de la nature. Que serions-nous sans elle ? Nous faisons partie de la nature. Tous nous avons besoin de la nature pour nous équilibrer, pour nous recentrer.

Le rouge se retrouve sur les fruits : ces derniers sont petits, il faut encore les laisser mûrir. Les fruits déjà obtenus sont petits : il y a des résultats, même faiblement visibles. « 2019 » (en rouge) fera-t-il parti des fruits ?

Le verset biblique et la colombe en origami sont blancs. La photo est un montage : la colombe ne s’est pas mise à voler. C’est comme si elle avait été projetée par la petite branche centrale. Cette branche contient cinq feuilles, comme les cinq doigts d’une main.

Pourquoi une colombe en origami ? L’origami, c’est un travail, un savoir-faire pour lequel il faut s’appliquer. Ce n’est pas facile à faire, on ne réussit pas du premier coup. En essayant, en réessayant, on finit pas atteindre le but. Comme en origami, la paix est un travail, un travail à poursuivre.

Pourquoi un pommier et non un olivier, symbole de paix ? Le pommier, c’est un arbre bien de chez nous. La paix, ce n’est pas là-bas, c’est aussi ici, chez nous. La paix doit être cherchée, en permanence. Les fruits de la paix commencent à mûrir, mais ils sont encore bien verts. Il s’agit de rechercher la paix pour qu’elle puisse mûrir dans le cœur de l’homme. On recherche la paix autour de nous et en nous. Si on est en paix, on peut aussi être en paix avec les autres.

Il faut soigner la plante, il faut continuer à travailler la paix. A certains endroits, le fruit est plus mûr. A l’arrière-plan, on voit d’autres fruits. Sont-ils du même arbre ? Peu importe, la paix, il faut la faire partout. En groupe (trois pommes à l’avant sont regroupées) ou seul (une pomme unique à l’arrière), à chacun d’y œuvrer :

En 2019, soyons tous, là où nous vivons, des artisans de paix. Dieu le créateur, le grand jardinier, nous guide.

Pasteure Véronique SPINDLER

 

****************************************************************

DSC04584-v2
Silence

Seigneur nous te savons proche de nos détresses. Tu comprends ce que nous vivons, tu veux nous accompagner si nous acceptons ton compagnonnage. Aide-nous à réaliser qu’il nous faut ton soutien, apprends-nous à voir la main tendue et à la saisir. Permets-nous de rester humble dans nos décisions comme dans nos choix de vie. Amen

Si tu venais, Seigneur, nous aider à laisser le temps au temps. Peut-être qu’en dépit de nos brisures, nous serions capables de t’entendre, Seigneur, en laissant ta parole résonner en nous, pour nous inviter à vivre d’autres saisons.